Passer au contenu

Te parler de cinéma

Je suis une enfant qui aime qu’on lui raconte de jolies histoires. Je vais recevoir ces récits, ces images, avec ce que je suis : ma personnalité, mes émotions, mon état d’esprit du moment.

Comment te parler de cinéma ?

Je n’ai pas de vision technique d’un film. A dire vrai, j’en suis heureuse. Je ne veux pas que le magicien me révèle les secrets de ses tours. Et puis, quelle légitimité aurais-je à débattre mise en scène comme d’autres le font en semblant maîtriser leur sujet ? Qui suis-je pour dire qu’une actrice était « en état de grâce » comme j’ai pu le lire ailleurs ? (#exagération)

J’ai envie de te parler des films que je vois. Mais ma critique ne pourra être que subjective et succincte. D’ailleurs, qui peut proposer une vision objective d’une œuvre cinématographique ? Qui serait détenteur d’une sorte de bon goût universel ?

Un film réussi

Un film doit d’emmener ailleurs. N’importe où mais ailleurs. Je ne vais pas au cinéma pour me triturer le cerveau devant des films élitistes. Je n’y vais pas non plus, à l’inverse, pour manger des bouses qui aurait pu et du rester télévisuelles.

« Parvenir à intéresser même les cons, c’est ce qui demande le plus d’intelligence. »

Frédéric Game (Patrick Bruel) dans P.R.O.F.S. (Film de 1985)

Pour moi et mon âme d’enfant, un film est réussi quand j’ai pu me plonger dans l’histoire, y croire, prêter vie aux personnages et à leurs mondes.

Mais les enfants s’ennuient vite ! Si l’aventure peine à l’installer, tu peux me perdre dans mon fauteuil jusqu’à la fin de la séance, là où d’autres resteront captivés.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :